TRANSPORT EN COMMUN A TARNOS - Suite

  • Marie-ange DELAVENNE
TRANSPORT EN COMMUN A TARNOS - Suite

Manipulation politique !

 

Puisque Sud Ouest n'a pas jugé bon de nous demander notre avis mais s'est contenté de celui du Parti Communiste et des socialistes Tarnosiens on le donne quand même.

 

Jeudi 12 mai M le maire organisait une réunion publique sur le thème : l’avenir des transports en commun serait menacé par la création du nouvel EPCI Pays Basque.

 

« Foule des grands soirs » ce jeudi à la mairie où le PC avait réuni le banc et l’arrière banc des vieux militants venus écouter religieusement la parole du chef de clan et faire la claque, ainsi que quelques lycéens effrayés d'être dans l'obligation d'aller en cours au moyen de leurs baskets puisque d'après le Maire et l'adjointe à l'éducation, nos bus vont disparaître.

 

La création de cet EPCI Pays Basque à 158 communes menace-t-elle les transports en commun de Tarnos vers Bayonne ?

 

La réponse est NON ! A t-on déjà vu une ville de 13 000 habitants sans transports en commun ? Ce serait une première mondiale !

 

M LESPADE et Mme DUFAU arrêtez de nous prendre pour des imbéciles !

 

Dans un document élaboré par le conseil des élus du Pays Basque de mars 2016, en page 11, il est dit : « En délégant sa compétence au syndicat des transports – afin d’intégrer la commune de Tarnos – cette AOMD (autorité organisatrice de la mobilité durable) se verra confier l’organisation de l’ensemble de la mobilité… ».

 

Comme vous pouvez le constater, tarnos sera toujours membre du syndicat des transport puisque la nouvel EPCI continuera à travailler avec le syndicat des transports dont Monsieur le Maire de Tarnos est un des vice-président. En tant que tel, il n'ignore pas cela !

Inutile de vous dire que ses collègues du dit syndicat ne sont pas très contents de ce coup de poignard dans le dos.

 

Ce qui est surprenant c’est que le journal Sud Ouest ne parait pas connaitre ce document. A moins de vouloir donner l’impression de servir la soupe au PC et au PS tarnosien, il aurait pu demander l’avis de l’opposition. Mais non, il s’est contenté de retranscrire tel quel le discours du maire communiste et des socialistes tarnosiens sans chercher à savoir s’il existe d’autres possibilités. Pas très « pro » tout ça !

 

Près d'un million d'euros récoltés auprès des entreprises avec la taxe transports, taxe imposée par la loi qui doit servir uniquement aux transports, on ne peut pas financer autre chose. Syndicat des transports ou régie des transports il y aura toujours des transports que M. LESPADE le veuille ou pas.

 

Faire peur a toujours été le fond de commerce des communistes tarnosiens dans ce domaine comme dans d'autres. Ce type de discours est typique des discours extrémistes et notamment à droite. On dit souvent que les extrêmes se rejoignent....

 

Tarnosiens, ne vous laissez pas abuser par le discours de la peur. Les transports en commun ne sont pas menacés à Tarnos. Il n' y a rien à sauver puisqu'il n'y a rien de menacé.

 

Quant à l’intervention à la radio de M ETCHEGARAY, maire de Bayonne et président du syndicat des transports, nous n’avons pas entendu la même chose que Sud Ouest.

 

Le Maire de Bayonne a été très clair : 

 

Écoutez moi je voudrais pas qu'on fasse un procès supplémentaire au projet d’Etablissement public de coopération intercommunale.

C'est un peu facile d'accuser le projet d'epci unique de tous les maux car si par le passé on a pu faire en sorte qu'une commune d'un département voisin des landes ait pu faire partie d'un syndicat mixte dans lequel se trouvait l’agglomération Côte Basque Adour c'est qu'il n'y avait pas d'inconvénient pour que les choses puissent se faire entre deux départements.

Et bien demain les choses seront tout aussi possible nous pourrons parfaitement maintenir un syndicat mixte dans lequel se trouverait la nouvelle agglomération et puis se trouverait également un certain nombre de communes voisines du département voisin des landes,

Alors plutôt que de faire ce procès à cette entreprise assez audacieuse du pays basque que de vouloir construire une organisation institutionnelle et de considérer qu'on est en train de se fermer, je voudrais quand même davantage qu'on se pose la question de savoir ce que le département des Landes que j'ai interrogé depuis fort longtemps accepte de verser à ce projet de transport en communs en site propre

(Jean-René ETCHERARAY radio bleu pays basque le 13 Mai 2016)

La subvention dont parle M. ETCHEGARAY concerne le projet de transports en commun en site propre. D'ailleurs est-il sûr que le Maire de Tarnos et Conseiller départemental ait demandé cette subvention au président du Conseil général des Landes ? D'après nos sources pas sûr ! 

Le Conseil Départemental des Landes subventionne depuis des années les transports des lycéens tarnosiens étudiant à Bayonne.Ce sont donc deux choses différentes et Sud Ouest devrait le savoir.

 

La question qui vient à la suite de tout ce ramdam est : « qu’est-ce que tout cela cache ? ». 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Tarnos Pour Tous © 2014 -  Hébergé par Overblog